dimanche 1 janvier 2012

dimanche 24 juillet 2011

Pouf, me revoilà. J'ai fait un petit film cet hiver, vous pouvez le voir sur cette page ou ci dessous :








Et voici une photo sans rapport pour fêter ça.

dimanche 2 janvier 2011

La bonne année


Que votre année soit joyeuse et votre santé heureuse,
ainsi que votre rentrée chaleureuse et vos gencives non-aphteuses.

mardi 21 décembre 2010

L'ouverture de la chasse

dimanche 3 octobre 2010

誕 生日おめでとう, Apibeurdai toumi.

.
Voici :


Et voilà :

Et puis voilà.

.

lundi 20 septembre 2010

Trois petits points

Hello, voici le dernier film que j'ai fait. Mais non, pas tout seul bien sûr ! Avec Lucrèce, Tracy, Ornélie, Alice et Florian.



Voilà voilà.

Ah et aussi le making of présentant la part de travail que j'ai effectuée :




C'est tout.

Ah et puis j'ai changé un peu l'habillage comme vous pouvez constater : de noir je suis passé à noir, mais différent.

samedi 11 septembre 2010

.


Je recycle.

Que voulez-vous, les temps sont durs pour tout le monde.
.

dimanche 15 août 2010

dimanche 18 juillet 2010

.








.

samedi 3 juillet 2010

Titre de l'article



Réédite : je vous fais partager ça car je trouve que c'est joli : "Un grec de 77 ans passe par erreur pour un turc sur un pot de yaourt suédois et obtient réparation"

EDITH : Non mais quand même, c'est la fin de l'année et je n'aurai qu'une petite boute de BD à vous mettre sous les mirettes ? Non, grand dieux non. Aussitôt, je rajoute ma bande-démo ci-en-haut. De qui se moque-t'on vous interroge-je.


(vous pouvez donc toujours voir mon bouque que j'ai mis à jour)

Et sinon :

La mélancolie de début juillet. Je ne suis plus un gobelet et les copains non plus. Des tas de choses cessent, une page se tourne et je l'illustre en fouillant dans un vieux carnet. J'en sort une BD faite sans inspiration. Déclinable en papier toilette, bien entendu.

mardi 4 mai 2010

Fiftitou : C'est le chien de Jean de Nivelle (qui s'enfuit quand on l'appelle)

Ci-dessous, un dessin fait pour le baptême de mon filleul Timéo :

Le panda tient un gong qu'il fait essayer au petit d'homme

Je ne sais pas quoi dire de plus. Pas d'inspiration pour d'éventuels jeux de mots affligeants, ni de coup de gueule mal rédigé.

Voici la rubrique "je-perds-mon-temps-sur-internet-(quelle-belle-invention)-alors-que-j'ai-tant-de-travail" :

Tiens, j'ai trouvé une belle chanson

Ah, ben j'ai aussi trouvé une chanson insolite

Ah ben tiens, j'ai trouvé une chanson de saison

Ah mais dites donc, j'ai trouvé un clip vidéo ubuesque

Ah ben c'est fort de café...

私は 日本人 開始 です

Bon, je m'arrête là

jeudi 25 mars 2010

Cinquante-et-un, ou les illusions balayées par la dure réalité

Tout fout le camp.


(C'est un truc que j'ai fait pour la fanzine de les Gobelins)
Hohohohoho
Hinhinhinhin
Heuheuheuheuheuuu
Houhouhouhouhouu

N'hésitez pas à faire un tour sur le book de moi (ci-dans-la-marge-à-droite), j'y ai mis le making-of personnel de Dodudindon. Il ya de la musique au piano, des trucs animés et des choses colorées.

vendredi 18 décembre 2009

Cette fois cette, ça craint bien (fiascopenhague)

Bonjour amis, la grosse chose de Copenhague a tenu ses promesses, c'est un vertigineux fiasco.

C'est trop le scandale de voir ainsi l'avenir de tout le monde aux mains de pareils incapables, mollusques corrompus, choses molles, flasques, égoïstes et inconscientes.

Et moi ça me les brise.

Des baffes se perdent, et c'est dommage car en cette période fraîche ça nous réchaufferait les paluches...

Excusez moi, je flatule un coup...

Voilà... Ça va un peu mieux.



Pour me donner une contenance, un nouvel article. Hop. Voyez ci-dessous quelques essais d'intégration de diverses choses vivantes dans plusieurs photos variées (Photoshop sur photo). Le premier est pas mal travaillé, avec finesse (cliquez donc), mais les autres sont plus des esquisses, soyez indulgents.


(Oba m'a déçu...)

(...et Sark aussi)

(pardon)

Les deux premières images sont inspirées du film Max et les Maximonstres qui est une œuvre splendide, si si. D'ailleurs, fendez l'air et propulsez-vous dans le cinéma le plus proche pour la joie de vos mirettes et la félicité de votre âme devant cette merveille sur les tourments de l'enfance.

Voilà.

Bon...

















J'ai bien du mal à me calmer... Tiens je vais me mordre le bras...
Argnk.

Merchi d'être pachés par ichi, joyeujes fêtes de fin de déchénie à vous touches et à tout pluche.


...

mercredi 9 décembre 2009

MOBILISATION GENERALE, OUYEZ, OUYEZ

Bon, euh, les cocos... J'suis un peu confus là, mais pas de croûte à vous présenter aujourd'hui.

C'est juste qu'en ce moment il y a tout un truc qui se passe à Copenhague, et c'est juste un truc magistrabominablement important.

Et pour éviter que ce gros machin à prétention écologique devienne une pathétique mascarade contradictoire et improductive, je vous invite à cliquer à cet endroit-ci, et à signer l'appel en inscrivant votre adresse email à droite.

Cet appel est censé rappeler aux décideurs que les braves gens tels que vous et moi se sentent plutôt pas mal concernés par cette histoire de déreglement et que sur un sujet aussi important, on apprécierait ne pas être trop pris pour des imbéciles pour une fois.

Allons allons, pas de chichis. C'est pour votre bien et celui de votre marmaille, alors soupirez un grand coup s'il le faut et soyez près à perdre trente malheureuses secondes de votre temps que j'imagine si précieux !

Tenez, pour vous motiver, j'installe de la pyrotechnie sur laquelle vous pouvez cliquer :



Et comme on arrête pas le progrès, voici un compteur-sablier-technologique très esthétique :



Voilà.
Et philanthrope, altruiste et bon et charitable et hétérocentrique comme vous êtes, vous ne verrez sans doute aucun inconvénient à faire passer le mot ! Louanges vous soient rendues.

Et comme je vous sens tout de même un peu déçu, voici, sans lien ni rapport, une petite chose avec un calembour sans aucun intérêt pour que chacun trouve son compte :




De gros mercis pour votre action et des bises à foison.

dimanche 8 novembre 2009

Une peinture sincère et vraie de vraie !

Salutations, clairsemés visiteurs, et salut à toi en particulier qui lit ces lignes.

Aujourd'hui n'est pas coutume, je te présente une petite croûte en bonne vieille peinture, sur du vrai papier en vrai fût, avec de la gouache véritable, un pinceau indubitablement tangible, de l'eau vraiment mouillée et du journal parfaitement avéré en dessous pour pas salir la table en bois franchement naturel.

Mais vu que je suis réellement et concrètement novice en matière de gouache, je me suis rabattu sur une première recherche numérique pour fixer les couleurs :


Ils sont un peu froid, ces contours nets et rectilignes. Ma foi oui, c'est du lasso polygonal. Mais les couleurs me conviennent. Par la suite je me suis appuyé sur cette base pour tâcher de retrouver les couleurs en gouache véritable. Et voilà le résultat sans retouche numérique, mais qu'en penses-tu ? :


Brr, un peu froid là aussi, hein ? Eh oui j'ai été un peu avare en teintes chaudes, et l'appareil photo n'arrange pas la lividité de la scène. Décidément, il me faudrait des cours de peinture. Oh, arrête de me cirer les pompes, tu vois très bien ce que je veux dire. Du coup, j'ai retouché un peu avec potochope pour être d'avantage dans l'esprit de mon idée de départ et pour mieux mettre en valeur les deux sources de lumières (la lune et la chaleureuse maison), et ça donne ça :


Qu'est-ce que ça t'inspire ?

... C'est ça, déguisé en cigogne. Mais ça serait trop long à tout t'expliquer.

Le texte ? Ah oui, décidément, rien n'échappe à tes yeux perçants... Eh oui, c'est une peinture pour la naissance de mon filleul (eh ben oui, me voilà parrain !).

Hein ? Comment as-tu deviné ? Eh oui, il s'appelle Timéo... Décidément, ta perspicacité m'épatera toujours, surprenant visiteur !

Mais non je ne te graisse pas la patte ! Allez, prends la plume et narre donc quelque chose.

samedi 3 octobre 2009

Haï uyshmi hana bi basdai tumi

Maido ! (ce qui veut dire bonjour en dialecte du Kansai). Je reviens tout juste du Japon en général et de Kyoto en particulier, et pour fêter ce voyage foutredieusement fascinant (et pour mon neuniversaire), j'ai concocté un dessin qui change un peu des petites bêtes mélancoliques que vous pouvez habituellement trouver ici. Les photos du décor ont été prises à Kyoto, la ville où l'on s'éclaire au cul de cochon.


Pour me dépeindre en touriste pressé (je n'avais que deux jours de visite), je me suis (très) inspiré de Mind Game, film hallucinant de Masaaki Yuasa, des studios 4°C, au Japon (et oui, encore le Japon), un film qu'il faut voir pour se donner une idée de la liberté scénaristique et esthétique que l'on pourrait avoir sous forme de longs-métrages en France si les financiers et diffuseurs retiraient leurs balais de là où ceux-ci sont actuellement fourrés.

mercredi 9 septembre 2009

Message du 9/9/9, Naf naf naf et Nouf nouf nouf

C'est le 9/9/9, et moi je me dis : Tiens, voilà une date à marquer d'un caillou blanc. Mais dessiner un caillou est peu captivant, et regarder un dessin de caillou l'est encore moins. Je me suis donc rabattu sur un oiseau blanc. Voilà qui est fait avec cette cigogne volant dans un nuage.


Breum Breum...

Ô Oisal à l'enfariné plumage,
Où donc files tu dans ce laiteux nuage
Prend garde avec ton affuté clapet
À ne point zeppelin ébraser
Ou mademoiselle au blanc panache
Un mauvais coton filerais tu sans doute
Débris de cigogne dans le ciel feraient tâche
Sacreboute.

vendredi 7 août 2009

Message du 7/8/9, Une histoire gratuite

Aujourd'hui, une BD. Gratuite. Situation initiale gratuite, élément perturbateur à l'œil et situation finale pas plus chère que le reste. À l'école, nous apprenons le scénario en profondeur, et cela se voit à l'extérieur.


(J'en profite pour changer de graphisme, je renouvelle, je cherche, je tâtonne, furète et farfouille, bien que tout a déjà été fait... Je ne fais qu'emprunter, que glaner, que reproduire, que m'approprier...) (dictionnaire des synonymes)

mardi 7 juillet 2009

Ultime missive au dernier grand du nord


Chère vieille peluche anorexique,

merci pour la photo, je vois que tu as encore maigri... On a essayé de leur en toucher deux mots, mais tu les connais aussi bien que moi.
Cependant ne dit-on pas que ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers ? Courage vieux débris, ce n'est qu'un long et mauvais moment à passer...


Bien à toi.


samedi 20 juin 2009

42, la réponse à toutes choses de la vie et de l'univers entier

Hello ! J'ai mis à jour mon portfolio, accessible dans la marge (book de moi). Vous y trouverez Quidam dégomme (le truc avec le mouton), Dodudindon, film d'ouverture (et de clôture !) du festival d'Annecy 2009, ma bande démo avec tout un tas de choses qui bougent, ainsi que quelques gribouillages et croûtes effectuées çà et là.

Et ça, c'est un dessin fait l'année dernière. C'est pour illustrer cet article :


Hem heum...

Belvédère d'en haut son, tristement Ciconia Ciconia toise l'horizon,
Où ne verdoit l'herbe plus guère
.
À la place du délicieux gazon, le dispute le goudron au béton
Le moins que Ciconia Ciconia puisse faire,
Elle le fait, après chaque digestion
.
De la sorte conçues de son nid les latrines sont,
Que lorsque ses selles l'appellent, et que
se libèrent ses derniers airs,
Yeux fermés, bec serré, se voit son côlon relâché,
Et le long de briques du puit

Dégringole de ses entrailles le fruit,
et dans l'âtre de cette cependant charmante maisonnée
Récupèrent ses habitants de leur pièce la monnaie


Justice que ce n'est.


mercredi 27 mai 2009

Titre (pas d'inspiration pour le titre)

"Ben alors, c'est mort ici !"

Hola, avant tout, du respect s'il vous plait : ici c'est assoupi. Voici donc un brin de nouveauté qui vous apprendra, bande de petits malappris. Ça a été fait il y a quelques mois déjà, c'est un travail sur la lumière mais je pense que votre esprit vif comme celle-ci l'aura compris. C'est du potoshop.


Où l'on constate que je me débrouille (bien) mieux en perspective qu'en morphologie. Si le bonhomme devait se mettre debout, je pense que ça pourrait nous faire rire un bon quart d'heure.

Et voici une photo prise à Cannes, où la grosse machine du cinéma laisse parfois la place à d'inattendus moments de poésie comme cet impromptu haïku devant les marches de l'"incertain regard".


Délicieusement ubuesque n'est-il pas ?

(à moins que ce ne soit un message codé destiné à l'un des agents de l'obscure élite des porteurs de badges... Si quelqu'un est sur le coup...).

dimanche 26 avril 2009

Les quarantièmes Rugissants (Roaring Forties)

Le film d'Annecy est pratiquement fini, il faut fêter ça. Clairette, cervoise, lait de chèvre. Pour l'occasion je vous présente deux dessins exécutes récemment (exécuter un dessin, c'est aussi absurde que recouvrir de gouache un condamné à mort. C'est idiot).
J'avais dessiné le premier il y a deux trois lustres dans un train (un lustre = 1.58 lunes). Puis j'ai vu la bande annonce de Where the wild things are (Max et les maximonstres) de Spike Jonze, et je me suis retrouvé sur le séant devant la beauté et la force des images et l'atmosphère s'en dégageant. J'ai donc, d'un commun accord avec moi même décidé de coloriser ce dessin ferroviaire avec photoshop et de lui rajouter un décor, afin d'évoquer ce film que je vais aller voir plein de fois car je l'aime déjà krékréfor.


Et ce dessin ci-dessous, je l'ai fait après, car j'aimais bien le rendu ci-dessus, et après suggestion de mon ami imaginaire numéro six, j'ai décidé de réutiliser les deux personnages dans une ambiance nocturne et maritime, en rajoutant des bêtes effrayantes pour montrer que je ne dessine pas que des trucs mignons non mais c'est vrai quoi à la fin, je peux aussi me montrer violent et tourmenté.


Mais je préfère le grain du premier dessin, le second est un peu trop lisse, il y a trop de poteaushop, ou pas assez de trait de crayon de papier. Bigre, la texture du breuch ne ressort pas assez. Et toi, assidu lecteur, que préfères-tu ? Que penses-tu ? Et que deviens-tu ? Prends donc le temps de me raconter un bout de ta vie, je t'en remercie.

vendredi 24 avril 2009

cestlacrisecommeen29etcestreparticommeen39

vitevitevitepasletempsderédigernidaposerla
ponctuationnilesespacesilesttardetlefilmdoit
êtrefinipourdanstroisjoursalorspourfêterça
ettoujoursdanslasériedespoissonsrouges
voiciunephotoviteprisedanslatourmentedune
findeproductioncestspontanécestnaturelcest
pourvousetçaaétéscannévitefaitmalfaitpendant
ledessertdoùlapetitecuillère(cestvraimentdu
grandnimportequoi)vosyeuxattentifsauront
repérélecoupdeteintesaturationsignequemême
entempsdecrisejesaisutilisertophoshop


cestdrôlepasvrai?cestlacrisepourtoutlemonde
mêmepourponyolaptitepoissonnedufabuleux
dernierfilmdemiyazakiallezlevoircestmerveilleux

chanteavecmoiponyoponyoponyosakananoko
(allegromanontroppo)

lundi 13 avril 2009

En attendant mieux...

Voici un... comment appelle-t'on cela déjà... un... ah oui, un poisson, dessiné il ya pas mal de temps déjà. Je le mets ici car je l'aime bien et il a même fait rire le réalisateur de Presto, de Pixar.
Oui je sais, c'est minable de se mettre en avant comme ça. Frimer, c'est pas bien. Frimer nuit à ma santé et à celle de mon entourage. En deux mots, frimer tue.


J'avais fait ce... euh... ah oui, ce poisson dans un cours de Photoshop en utilisant une fonction de la breuche qui permet de changer la teinte, la saturation, et la luminosité du pinceau en fonction de la pression du stylet, ce qui donne des résultats ma foi gentiment aléatoires...

Voilà, je retourne au boulot, il reste deux semaines pour finir le film d'Annecy. Argh.

mercredi 25 mars 2009

Trente sept deux le matin (la journée sépia et lasso polygonal)

Bonjour, alors voilà j'ai fait ça :


Il est tout à fait possible que vous trouviez ça très peu joli, voire infect. Sachez que j'ai essayé de mixer la fougue trépidante du crayon de papier (et l'impétueuse audace de son grain inimitable) avec l'alliance de l'angoissant dégradé et du misanthropique lasso polygonal. On ne sait pas si le chien mesure 140 centimètres ou s'il y a deux chiens, et c'est ça qui est amusant et c'est la raison pour laquelle vous êtes actuellement en train de vous esclaffer j'en suis sûr.

Enfin bref, ce dessin est totalement gratuit, je ne sais pas pourquoi un mafieux, ni pourquoi un chien, ni pourquoi des flaques, encore moins pourquoi un sac à main. Et le flingue ? Je ne sais pas.

Mais bon, je suis ma foi ben satisfait de la lumière donnée en juste trois clics de lasso polygo et deux dégradés, ça unifie l'image et lui donne une raison d'exister.

Et puis avant ça, j'avais fait ça :

C'est absvrde pas vrai ? Personne ne pevt tenir cinq secondes comme ça, sans appvi. Tovt individv digne de ce nom choit sur le covde avant d'avoir pv manger vn sevl raisin.



Je promet de donner un peu plus de sens à mes articles dès que le film d'Annecy sera fini (ça avance bien merci, mais nous entrons bientôt dans la phase de colorisation et de compositing, et l'aspect final c'est important et sépia de la tarte) (hahaha).

Mangez des fruits.

Avé.

...

jeudi 12 mars 2009

Angelus student film festival à Prague

Grâce à Quidam dégomme, j'ai pu aller à Prague pour un festival californien, c'était fabuliscinant comme voyage ! J'ai parlé en anglais. Et voici une image pour fêter ça (j'ai prise cete photo à l'entrée du Château de Prague pendant que mon acteur faisait l'imbécile avec une baudruche qu'il avait soustrait à une petite slovaque en poussette) (elle pleura beaucoup) (pas la poussette).


Et revoici ce ficheur de souk en train de se faire remarquer au dessus du quartier Hradčany. Je crois qu'il a pris la grosse tête. J'aurai du lui confisquer sa housse de matelas.


On se marre, on se marre, mais il se fait tard...

Sachez juste qu'avec son architecture hétéroclite, ses vieux trams qui grincent, ses habitants sacrément accueillants et son atmosphère post soviétique disparaissant ça à et là sous les assauts de l'architecture occidentale, la ville est furieusement belle et mérite de figurer dans vos prochaines destinations touristiques.

mercredi 28 janvier 2009

Un film à voir ! (article 35 pour ceux que ça intéresse)

Non rien, juste pour vous inviter à courir voir Louise Michel, film corrosif et décalé, où l'on rit jaune et noir, notamment grace aux magistrales performances de Bouli Lanners et de Yolande Moreau.


J'ai tenté de caricaturer les deux (anti)héros en recopiant une photo (ce qui n'est pas bien car ne fait pas progresser paraît-il, mais bon dieu, vivons dangereusement).



(c'est la musique qu'on entend au début et ça convient très bien au caractère du film).

Que dire de plus, si ce n'est que si par hasard vous flânez sur la page du concours court-circuit écoles d'animation 2009 du site d'Arte, que votre souris a malencontreusement cliqué sur Quidam dégomme et que par un singulier hasard vous disposiez d'un compte chez arte.com, et que dans un indescriptible concours de circonstance vous ayez le pointeur de la souris positionné sur la case 10 du vote, n'hésitez pas à cliquer ! Grand merci.

dimanche 11 janvier 2009

34 (eh oui, je continue à numéroter les articles...)

Bonjour, comment allez-vous ? Je vous invite à voter si vous le souhaitez pour mon petit film Quidam dégomme sur le site d'Arte, ici même. C'est le concours online du court-métrage d'école. Il suffit de s'inscrire et de voter, c'est tout, et c'est incomparablement plus simple que Babelgum.


Je ne suis pas publicitaire, donc pour faire exploser le votomêtre j'ai pensé qu'une brebis sexy ferait l'affaire, puisque aujourd'hui, même pour vendre du fromage on montre une belle fille lisse et nue. Vous pouvez donc voter sans scrupules pour le p'tit chou et noter 10 pourquoi pas soyons fous. Et moi je vous remercie grandement d'être passé par ici !